Alexandra Haeseker

About the Artist

Alexandra (« Sandy ») Haeseker naît à Breda (Pays-Bas) à la fin de la Seconde Guerre mondiale en 1945, l’année même où le Canada libère les Pays-Bas. Cet événement a un grand impact sur la famille de Haeseker qui viendra s’installer au Canada en 1955.

Haeseker connaît déjà le succès comme artiste quand elle acquiert la citoyenneté canadienne en 1979. Sandy devient membre du corps professoral du Alberta College of Art (aujourd’hui le Alberta College of Art and Design) et commence à présenter ses œuvres sur la scène internationale.

Haeseker se sert surtout de la technique de la gravure. Ses œuvres sont principalement figuratives et vont de l’illustration stylisée au photoréalisme très bien réalisé. Sa pratique artistique s’étend à aussi à la peinture, comme c’est le cas dans sa collaboration avec John Hall, son collègue de Calgary, et aux techniques à dimension temporelle (Redfern, 2006). En 2005, profitant du fait que son soixantième anniversaire de naissance coïncide avec le soixantième anniversaire de la libération de la Hollande, Haeseker produit deux œuvres politiques et autobiographiques intitulées Breda I et Breda II. Elle y incorpore des artéfacts provenant de la Seconde Guerre mondiale et de son histoire personnelle (Onoda, 2005).

Les animaux et les objets dont nous nous entourons sont souvent le sujet des œuvres très personnelles de Haeseker. Elle étudie le rôle social des animaux dans leurs interactions avec les humains ainsi que les normes de comportement que les humains tentent de leur inculquer. Elle semble souvent approuver la fascination qu’entretiennent les humains pour les animaux mais elle joue aussi sur les aspects mélodramatiques ou comiques des animaux en tant que trophées sociaux. Le tableau Millarville, de la collection de la Mendel Art Gallery, en est un exemple frappant.


Canadian Heritage University of Regina Mackenzie Art Gallery Mendel Art Gallery Sask Learning